Greenovia aurea
  • Greenovia aurea

Aeonium aureum

0,00 €
TTC

Il est difficile de rassembler en une seule plante autant de grâce, de beauté et, disons-le, de perfection. Aeonium aureum présente une géométrie parfaite, une couleur bleutée remarquable et une variation de ses rosettes aux différentes saisons absolument remarquable : fermée comme un bouton de rose au coeur de l'été, elle s'épanouit aux autres saisons en s'ouvrant d'une manière plus ou moins large pour recueillir l'humidité dont elle a besoin et la fraîcheur qu'elle apprécie. L'une des quatre merveilles du merveilleux petit univers des greenovia.

Quantité
Actuellement en culture

PayPal

On le reconnaît de loin à ses rosettes caractéristiques et à ses reflets bleutés. Les feuilles cunéiformes peuvent être très larges et leur pointe présente toujours une petite flèche. C'est un signe distinctif qui permet de le distinguer d'aeonium diplocyclum.

De tous les aeonium de type greenovia, aureum est celui qui peut prendre le plus grand développement. Chacune des rosettes est d'une taille allant de 6 à 20 cm, parfois davantage encore. Mais la rosette principale rejette spontanément, surtout vers la fin de son cycle de croissance. Dans la nature, il est habituel de voir de grandes masses de rosettes étalées autour d'un centre qui était au départ l'emplacement de la rosette principale. Quand celle-ci fleurit puis meurt, les autres rosettes qui avaient déjà commencé à se développer finissent par couvrir l'espace laissé libre.


Greenovia aurea vit souvent en larges colonies sur des pentes volcaniques couvertes d'une couche humifère. Elle se plaît dans des lieux semi-ombragés et même humides, à la lisère des forêts. En tous les cas, on ne la trouve habituellement en plein soleil, sauf à haute altitude où les brumes fréquentes lui permettent de trouver le rafraîchissement et l'eau dont elle a besoin.

Greenovia aurea se développe entre 800 et 2000 m d'altitude sur cinq des îles Canaries. Toutefois, l'espèce type est celle qui pousse à Tenerife et Gran Canaria, certaines nuances étant actuellement à l'étude pour les individus présents sur les trois autres îles.

Attention ! Le coeur des rosettes de ce greenovia étant particulièrement serré, ne le placez pas à l'horizontale. L'eau de pluie ou de vos arrosages y resterait, risquant d'entraîner la pourriture de la plante.

Greenovia et aeonium : 

En  se fondant sur des études de phytogénétique et notamment sur une publication de 1995 du chercheur Th. H. M. Mes (Institut für Pflanzengenetik und Kulturpflanzenforschung, Leibniz), les botanistes ont regroupé les genres ‘greenovia’ et ‘aeonium’. Toutefois, le nom de « greenovia » reste souvent utilisé pour parler des quatre espèces (aizoon, aurea, diplocycla et dodrantalis). Plus qu’un signe d'attachement à une tradition, cette manière de faire constitue une occasion d’insister sur la place toute particulière des greenovia dans le genre aeonium et sur leurs signes distinctifs, esthétiques notamment, qui les rendent si différents et attrayants.

Fiche technique

Nom botanique complet
Aeonium aureum (Chr. Smith ex Hornemann) ou greenovia aurea
Nom local
Bea dorada
Mode de production
Semis à la ferme botanique
Lieux de présence dans la nature
Îles de Tenerife, Gran Canaria, La Gomera, La Palma et El Hierro
Culture et entretien
Demande quelques précautions particulières (Cf. descriptif)
Type végétal
Une grande rosette, quelques rejets autour d'elle
Couleur des fleurs (pétales)
Jaune doré