Aeonium diplocyclum

0,00 €
TTC

Il n'est pas facile au premier abord d'identifier un aeonium diplocyclum en raison de sa proximité avec aeonium aureum. Plusieurs éléments distinguent pourtant ces deux perles précieuses endémiques de plusieurs îles des Canaries. Dans la nature, le signe de distinction le plus évident réside dans le caractère isolé de greenovia diplocycla : moins grégaire qu'aurea, cette plante ne produit pas de rejets comme l'autre, ou alors d'une manière exceptionnelle.

Quantité
Actuellement en culture

Il n'est pas facile au premier abord d'identifier un aeonium diplocyclum en raison de sa proximité avec aeonium aureum. Plusieurs éléments distinguent pourtant ces deux perles précieuses endémiques de plusieurs îles des Canaries. Dans la nature, le signe de distinction le plus évident réside dans le caractère isolé de greenovia diplocycla : moins grégaire qu'aurea, cette plante ne produit pas de rejets comme l'autre, ou alors d'une manière exceptionnelle.

Un autre élément permet encore de distinguer les deux espèces, et ce même en culture : les feuilles de greenovia aurea sont très arrondies à l'extérieur. Même en cas de présence d'une légère pointe, celle-ci est plutôt orientée vers l'intérieur du limbe. Chez greenovia aurea, la pointe est toujours présente et elle va vers l'extérieur.

En raison de son caractère presque totalement monocarpique (une seule rosette), greenovia est plus difficile à multiplier et ne peut se produire que par semis.

Attention ! Le coeur des rosettes de ce greenovia étant particulièrement serré, ne le placez pas à l'horizontale. L'eau de pluie ou de vos arrosages y resterait, risquant d'entraîner la pourriture de la plante. Vous aurez également soin de lui éviter le plein soleil qui risquerait de brûler ses feuilles en plein été.

Greenovia et aeonium : 

En  se fondant sur des études de phytogénétique et notamment sur une publication de 1995 du chercheur Th. H. M. Mes (Institut für Pflanzengenetik und Kulturpflanzenforschung, Leibniz), les botanistes ont regroupé les genres ‘greenovia’ et ‘aeonium’. Toutefois, le nom de « greenovia » reste souvent utilisé pour parler des quatre espèces (aizoon, aurea, diplocycla et dodrantalis). Plus qu’un signe d'attachement à une tradition, cette manière de faire constitue une occasion d’insister sur la place toute particulière des greenovia dans le genre aeonium et sur leurs signes distinctifs, esthétiques notamment, qui les rendent si différents et attrayants.

Fiche technique

Nom botanique complet
Aeonium diplocyclum ou greenovia diplocycla (Willdenow)
Nom local
Bea simple
Mode de production
Semis à la ferme botanique
Culture et entretien
Demande quelques précautions particulières (Cf. descriptif)
Type végétal
Monocarpique (une seule tige et une seule rosette)
Couleur des fleurs (pétales)
Jaune doré