Aeonium balsamiferum
  • Aeonium balsamiferum
  • Aeonium balsamiferum
  • Aeonium balsamiferum

Aeonium balsamiferum

0,00 €
TTC

Quand on pense aux aeonium arbustifs, on pense d'abord voire toujours à l'aeonium arboreum. Pourtant, l'aeonium balsamiferum l'est tout autant, voire davantage encore. Bien que d'une hauteur moindre que son congénère, balsamiferum est encore plus ramifié et son port particulièrement équilibré, souvent arrondi, ajoute à sa beauté. Il porte le nom du balsame en raison de l'odeur de ses feuilles, mais plusieurs autres caractéristiques le rendent unique et incomparable.

Quantité
Actuellement en culture

Son port le rend reconnaissable de loin : l'aeonium balsamiferum forme un petit arbre pouvant aller jusqu'à 1 m de hauteur, le plus souvent un peu moins. Il est très régulièrement ramifié et chacune des rosettes trouve suffisamment de place pour se développer, allant de 7 à 18 cm de diamètre.

Les feuilles d'aeonium balsamiferum sont particulièrement belles. Elles sont allongées, le plus souvent obovoïdes (c-à-d sous la forme d'un œuf inversé, la partie la plus large de la feuille étant à l'extérieur). Leur couleur va du vert clair au brun en passant par plusieurs tons ou reflets de jaune. Chacune des feuilles est légèrement duveteuse et veloutée.

On parle souvent et à juste titre de cette odeur de balsame (faut-il encore la connaître !) caractéristique de la plante et qui lui a donné son nom. Quelques remarques à ce sujet :

1° L'odeur balsamique n'est pas facilement ni forcément repérable. Elle n'est vraiment sensible voire forte qu'en périodes de chaleurs, au moment où l'aeonium a déjà perdu certaines de ses feuilles périphériques et que la rosette a commencé à se replier. Il est ainsi tout à fait possible de se trouver face à un authentique aeonium balsamiferum sans percevoir la moindre odeur dans ses feuilles.

2° Cette odeur balsamique est présente chez plusieurs autres espèces d'aeonium de manière plus ou moins prononcée. On la trouve ainsi chez l'aeonium arboreum d'une façon plus discrète et chez l'aeonium korneliuslemsii d'une manière aussi proéminente que chez l'aeonium balsamiferum.

De tous les aeonium, balsamiferum est celui qui fleurit le plus rarement. La floraison de la plante dans la nature est rare et elle est exceptionnelle en culture. C'est probablement pour cette raison que, même dans son milieu naturel, la plante se multiplie plus souvent par bouturage (des tiges cassées par le vent vont s'enraciner plus loin) que par semis spontané. Malgré cette rareté qui entraîne une présence rare de graines, la ferme botanique de Kerveat produit tous ses aeonium balsamiferum par semis. C'est de cette manière que l'on obtient les plants les plus équilibrés et les plus vigoureux.

L'aeonium balsamiferum fait partie des espèces particulièrement vulnérables. À Lanzarote, on ne le trouve que sur les pentes de quelques volcans isolés. La présence de cet aeonium est également mentionnée à Fuerteventura mais dans les seuls endroits de cette île où il croît, sa présence ne semble pas être spontanée.

Fiche technique

Nom botanique complet
Aeonium balsamiferum (Webb & Berthelot)
Nom local
Bejeque farrobo
Mode de production
Semis à la ferme botanique
Lieux de présence dans la nature
Lanzarote (archipel des Canaries)
Culture et entretien
Facile
Type végétal
Arborescent, pouvant atteindre un grand développement (80 cm)
Couleur des fleurs (pétales)
Jaune